A vos « propres » marques !

Connaître autrui n'est que science ;

se connaître soi-même, c'est intelligence (proberbe chinois – Ibid)

En marketing personnelle comme en marketing d’entreprise, on ne lance pas une marque du jour au lendemain.

Communiquer sur sa marque personnelle ne s'improvise pas.

 

 Il est essentiel de découvrir sa propre marque 

Une marque personnelle ne se crée pas, elle se découvre, se façonne et s’incarne dans tous les aspects du quotidien. Elle ne peut être feinte ou copiée, car le manque d’authenticité est l’ennemi de la pérennité. Il convient de respecter certaines étapes clés qui reposent sur un travail approfondi de connaissance de soi et de son environnement.

Il est également important de fuir la tentation qui consiste à vouloir paraître toujours plus fort, plus intelligent, plus beau, plus expérimenté que le voisin.  A ce jeu-là vous risquez de vous perdre, d'opacifier votre message et d'être rapidement hors sujet. De la même façon qu’on respire mieux dans un vêtement à sa « bonne » taille, une communication à votre image, claire et authentique vous permettra de vous sentir plus à l’aise en toute circonstance et d'être à votre juste place.

 

           Rendez-vous service : Soyez vous-même !

 

Evitez les malentendus

L'un des nombreux bénéfices d'un Personal Branding réussie est celui de trouver sa juste place.

Cette clairvoyance  permet de construire une communication précise et d'amener à soi des opportunités mieux ciblées.

Nous avons découvert dernièrement par un article sur Courrier Cadres qu’ 1 CDI sur 6 n’était pas confirmé à l’issue de la période d’essai (soit 16%) dans les secteurs concurrentiels. Une fois sur deux à l’initiative du collaborateur ! (Etude réalisée par Mozart Consulting).

De 2 à 8 mois pour se rendre compte, finalement, qu’on ne s’était « pas bien compris » sur la mission ou sur les compétences indispensables à sa réussite !

Que de désillusions et de temps perdu, de part et d’autre. La communication entre employeurs et candidats était-elle suffisamment claire et authentique ?

Et si nous étions là témoin d’un des nombreux effets pervers de communication de marque sur un marché très concurrentiel ?

En période de crise, on observe des attitudes des comportements commerciaux plus agressifs qu'offensifs. Certains professionnels, pour se positionner sur un appel d’offres, sont prêts à vendre et à promettre l’impossible. Peu importe la casse, les retards de production, ou la qualité du rendu et la satisfaction client ! C'est la stratégie du One Shot, ce qui compte c'est la signature en bas du contrat, et non la relation dans la durée.

Mais qui veut être ce professionnel-là ?  Qui veut incarner la marque d’un illusionniste dans sa recherche d'emploi ? Qui veut manager son projet professionnel en prenant de tels risques, à court, moyen ou long terme ? Le but ultime visé, ce n’est pas de décrocher le Saint Graal  devant tous, mais bel et bien d'être à la hauteur des responsabilités qu'il impose dans la durée.

De la même façon une entreprise peut être tentée de « cacher » certains détails aux candidats, pensant qu’ils les découvriront bien assez tôt en espérant que cela soit plus tard que tôt. La tentation est grande de vouloir maquiller un peu son offre pour attirer à soi certains talents. Mais ne sont-ce pas les mêmes entreprises qui enregistrent un taux de turn-over tel, qu'elles ne cessent de remanier leurs campagnes de recrutement, en changeant de supports, de couleurs mais sans pour autant se poser les bonnes questions sur sa marque employeur et son message de fond.

A vouloir trop bien « habiller la  marié » ne risque- t-on pas de créer une frustration  ou une déception si grande, voire un sentiment de trahison, qu’il semble impossible de poursuivre l’aventure ensemble ?

En alignant son positionnement à ses propres valeurs, notre communication ne peut nous égarer dans de telles aventures brumeuses.

Les candidats français, tous le même message de marque ?

S'il est tentant de vouloir se rajouter quelques talents et qualités ici et là, on observe également un phénomène de "mode" en matière de compétences clés.

Le Top 10 des mots clés les plus utilisés sur les profils Linkedin  nous apprennent que les candidats français sont, pour la majorité :

  1. Responsable
  2. Efficace
  3. Dynamique
    FRENCH CANDIDAT
    French Candidat ?

 

 

 

Les anglais sont … ⇒ motivés

Les allemands sont … ⇒ créatifs

Les espagnoles sont …⇒ spécialisés

 

Pour se différencier, il est préférable de s’éloigner des clichés et de s’assurer que ce que l’on annonce correspond réellement à une valeur ajouté et non à une tendance  rassurante « collective». 

L’idée n’étant d’être à tout prix original mais d’être soi-même. Apprenons à faire de nos singularités les principaux atouts de notre marque personnelle.

Nous sommes tous unique, quelle chance ! 

Au cours de mes prochains billets dans la série  A vos "propres " marques   je vous propose de découvrir, les 6 étapes clés d’une gestion de marque personnelle réussie.

 

  • A suivre,  A vos "propres" marque, Etape 1 : Evaluer votre marque personnelle

 

One thought on “A vos « propres » marques !

  1. Bonjour Léon et merci pour votre commentaire encourageant. Vous soulevez une idée importante quant à « l’étiquetage ». C’est justement pour ne pas subir une image non choisie qu’il important de s’occuper soi-même du contenu diffusé et associé à notre identité sur le net. S’il n’est pas possible de touta maîtriser (notament l’activité virtuelle des autres), préparer un contenu ciblé « recruteur » vous permettra de laisser à leur disposition les informations que VOUS jugerez judicieux de leur communiquer sur votre profil professionnel.  Je suis à votre disposition, en privé, pour poursuire cette échange.

    Bien cordialement,

    Laëtitia

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *